Dialyse extracorporelle ou hémodialyse

Pour réaliser un traitement par hémodialyse, le sang du patient est injecté dans un rein artificiel où il va circuler dans un filtre pour être purifié, avant d’être retourné au patient grâce à un système de pompe adapté. Le sang doit donc être extrait du patient.
En cas d’urgence, cela sera fait en plaçant un cathéter dans un vaisseau sanguin d’un calibre important (cathéter veineux central) tandis que pour les patients qui ont pu programmer le traitement de substitution, on utilisera généralement une fistule artérioveineuse, qui est en réalité un abouchement créé chirurgicalement (sous anesthésie locale), le plus souvent sur l’avant-bras, entre une veine et une artère. Au début de la séance de dialyse, le patient est relié à l’appareil d’hémodialyse via le cathéter veineux central ou encore, en introduisant deux aiguilles au niveau de la fistule.
Une session dure généralement quatre heures environ, et il y en aura trois par semaine. La durée de la session et la fréquence pourront varier à la discrétion du médecin selon les besoins du patient.

Le point le plus important du traitement est le « filtre de dialyse », qui est un élément à double compartiment compatible organiquement. Dans le premier compartiment coule le sang du patient, dans le second compartiment on trouve une solution aqueuse enrichie en cellules nécessaires pour filtrer le sang et pour éliminer les déchets. Cette solution s’appelle le « dialysat ». Pour que la purification soit suffisante, le débit du sang s’écoulant dans le filtre est maintenu, à l’aide d’une pompe, à un débit de 250 à 300 ml/min environ.
La masse totale des liquides à soustraire durant une hémodialyse dépendra de la quantité de fluides prise par le patient dans l’intervalle entre deux sessions consécutives et elle sera évaluée en pesant le patient à la fin d’une dialyse et au début de la suivante. Le « poids idéal » du patient, aussi appelé « poids sec », est défini sur la base des données cliniques et des instruments du néphrologue qui pratique la dialyse.